P1020810

Londres, 31 décembre 2012 : we were in the place to be. Nous allions maintenant pouvoir montrer aux anglais comment faire la fête. Après un embarquement plus que chaotique à la gare de Sheffield, une vis nécessaire au bon fonctionnement de mon fauteuil ayant été brisée en mille morceaux suite à l’intervention d’un anglais fort sympathique : sa descendance est désormais maudite au minimum jusqu’à la treizième génération. Cet épisode surmonté à l’aide d’un mécanicien formidable, notre aventure était lancée.

Notre périple londonien débuta par une visite historique de Trafalgar Square puis se prolongea par une visite gourmande au sein du musée M&Ms.

P1020773

 

P1020782                      

 

 

 

Suite à cet interlude gourmand, nous nous dirigeâmes vers le Tower Bridge pour prendre quelques clichés souvenirs et se lancer à l’assaut de la fête foraine de Londres, une visite éclair de Big Ben clôtura cette journée plus que mouvementée.

Après quelques heures d’un sommeil réparateur et un strip-tease involontaire ponctué d’un désormais mythique « Oh merde ! », il était temps de se mettre en marche. Suivant les conseils avisés d’un chauffeur de taxi, nous arrivâmes sur les bords de la Tamise pour admirer le fameux feu d’artifice démarrant de Big Ben et se terminant au niveau du London Eye.

 

P1020805

Arrivés avec plus de six heures d’avance et après avoir galéré pendant plus de 90 minutes pour accéder à l’espace réservé aux personnes handicapées, nous partageâmes une gaufre avec un journaliste indépendant anglais nommé James qui nous a fait voyager. Le feu d’artifice a donc pu commencer sous les applaudissements frénétiques d’une foule en délire animée par trois courageux français.

 DSC_0543

En somme, trois jours de délire, de péripéties, de vices, de parties de belote frénétiques et de fous rires avec deux Carlos de compet’.